Les réserves de biosphère

MAPA_ResBios.png

La Réserve de biosphère est une figure de protection internationale qui a vu le jour dans le début des années 1970. Elles sont le fruit d'un programme scientifique et technique mis en œuvre par l'UNESCO. Il existe actuellement une Réserve de biosphère dans les Pyrénées. 

 

 

 

Cadre réglementaire et Caractéristiques :

Les Réserves de biosphère sont des aires représentatives des territoires et paysages de la Terre, tant au niveau terrestre, que marin ou côtier. Elles sont formées d'une zone noyau, d'une ou plusieurs zones tampon, et d'une zone de transition. 

L'aire centrale dispose du statut d'aire protégée tant en France qu'en Espagne. 

Elles dépendent du programme scientifique intergouvernemental mené par l'UNESCO "Homme et biosphère" (Man and biosphere, MaB en anglais). Ce programme, lancé en 1971, soutient la recherche interdisciplinaire et le renforcement des capacité en gestion des ressources naturelles, en concevant des méthodes pour améliorer le développement durable et la conservation de la biodiversité, ainsi que l'interaction entre l'homme et l'environnement. Il cherche à réduire la perte de biodiversité en traitant les aspects économiques dans le respect des valeurs sociales, culturelles et écologiques.

Création :

Toute Réserve de biosphère est décidée et déclarée par le Conseil international de coordination du programme du MaB (ou CIC), sur candidature présentée par les gouvernements nationaux.

Organe de gestion :

Reconnue comme instrument international, la Réserve de biosphère reste sous la juridiction des gouvernements nationaux.

Chaque pays désigne un Comité national MaB, qui anime au niveau national les activités menées par le réseau national de réserves de biosphère. Ce comité sera appuyé par un conseil scientifique et un conseil de gestionnaires, qui regroupent généralement des représentants de chaque réserve de biosphère du pays. Chaque Réserve de la biosphère dispose de son propre organe directeur, qui inclut des membres des administrations publiques (État, gouvernements régional et local), des acteurs locaux et des membres des organes de gestion d'autres figures de protection le cas échéant.

Gouvernance / instruments de planification :

La Réserve de biosphère représente un engagement vis-à-vis d'un projet territorial : ce sont des outils d'aménagement du territoire, du fait de leur répartition en zones. En outre, la gestion participative qui les anime, grâce à la participation des acteurs locaux (publics ou privés) démontre la volonté de mener un programme de ces caractéristiques sur le territoire.

Figure de protection internationale, les Réserves de biosphère ont pour tâche la coopération et le partage des informations, méthodes, techniques établies et expérimentées pour le développement durable des territoires, tant au niveau local, que régional ou international. Ce rôle de soutien logistique à l'échelle locale, nationale et globale tente de transformer efficacement les réserves de biosphère en laboratoires d'expériences et d'apprentissage pour le développement durable.

Dans le cadre de cette coopération, il existe donc un Réseau mondial de réserves de biosphère, qui compte 669 réserves de biosphère de par le monde, dont 20 réserves transfrontalières en 2016.

  

Le Conseil international de coordination est quant à lui en charge de la coordination du programme (supervision, suivi, coopération international, etc.). Il est appuyé par le Comité consultatif international sur les réserves de biosphère, organe scientifique et technique qui aide au développement, fonctionnement et surveillance du Réseau mondial de réserves de biosphère, ainsi qu'aux procédures d'inscription, évolution et suivi de nouveaux sites.

Objectifs principaux :

Lors de la définition du nouveau plan d'action MaB pour la période  2015-2025, 4 objectifs ont été décidés :

  1. conserver la biodiversité, restaurer et améliorer les services des écosystèmes et promouvoir un usage durable des services des écosystèmes ;

  2. contribuer à construire des sociétés et des économies durables, saines et équitables et des peuplements humains prospères en harmonie avec la biosphère ;

  3. favoriser le développement durable et la création de capacités au travers de la science sur la biodiversité et le développement durable, et l'éducation ;

  4. soutenir la diminution des effets du changement climatique et de tout autre aspect du changement environnemental mondial, et l'adaptation à celui-ci.

...les Géoparcs sont des aires protégées comportant un certain nombre de sites géologiques d'une importance particulière en fonction de leur rareté ou leur intérêt scientifique, esthétique, éducatif, archéologique, écologique, historique ou culturel. 

Il existe un Réseau européen des Géoparcs, ainsi qu'un Réseau mondial, soutenus par l'UNESCO. Ces Réseaux travaillent en accord avec le programme Homme et biosphère, dans le cadre du développement durable.

Les Pyrénées espagnoles comptent 2 Géoparcs :

- Geoparque Sobrarbe-Pirineos, en Aragon

- Geoparque de la côte basque 

Le
saviez-
vous
?

...la Réserve biogénétique est une autre figure de protection internationale, créée par le Conseil de l'Europe. Créé en 1976, le Réseau européen des réserves biogénétiques rassemble des régions écologiques présentant un grand intérêt pour la conservation des équilibres biologiques et de la diversité génétique.

Les réserves de biosphère dans les Pyrénées

Le massif pyrénéen comprend pour le moment une réserve de biosphère située sur le versant espagnol. Il s'agit de la réserve de biosphère d'Ordesa-Viñamala localisée en Aragon. Pour plus d'informations sur cet espace, cliquez ici

logo_UNESCO_ReservesBioshpere.png
Le
saviez-
vous
?
Capture-P3N.png

Dans la continuité des échanges déjà existants et de la mise en oeuvre d'actions transfrontalières dans le cadre de GREEN, deux parcs naturels de l'Andorre (le parc naturel des vallées du Coma Pedrosa et le parc naturel de la vallée de Sorteny), le parc naturel de l'Alt Pirineu en Catalogne (Espagne) et le parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises en Ariège (France) ont formalisé la création du Parc Pyrénéen des 3 Nations (PP3N). Couvrant près de 4300 km2, une des première piste d'action du PP3N est une candidature à l'UNESCO en vue d'un classement en réserve de biosphère transfrontalière. Il s'agirait de la première réserve de ce type dans les Pyrénées et la cinquième au monde à concerner trois pays.

autumn-4941893_1920.jpg
ordesa-4953750_1920.jpg